Finn Thorsager – témoignage d’un pilote norvégien durant la WWII

LARSEN, Tor Idar ; THORSAGER Finn. Viking Spitfire: The Story of Finn Thorsager. Fonthill, 2012. 208 p.

 

Comme j’essaye de lire un peu couleur locale, je suis tombé par hasard sur ce bouquin consacré au pilote norvégien Finn Thorsager, dont j’ignorais totalement l’existence. Il a notamment fait partis des pilotes norvégiens ayant décollé, depuis Fornebu, lors des évènements du 9 avril 1940, avant de fuir le pays puis servir au sein des No.331 et 332 Squadron (dont notamment le poste de Squadron Leader) et finir au sein du Ferry Command pour la liaison aérienne vers Stockholm.

Je suis un peu mitigé sur le livre.

Il est, certes, très intéressant, car je n’avais jusqu’à présent jamais lu de biographie consacrée à un pilote norvégien. L’ensemble est très bien rédigé, encadré par de nombreux témoignages de Finn Thorsager. Les photographies sont très nombreuses.
Par contre, le côté recherche historique me paraît assez limité. Le livre est constitué d’une série de chapitres illustrant divers aspects de sa carrière : formation au sein de la force aérienne norvégienne ; les événements du 9 avril 1940 ; la fuite hors de Norvège en passant par : la Suède, l’Union soviétique, le Japon puis le Canada ; mais d’autres sont essentiellement thématiques : exemple « le coût de la guerre » où l’auteur fait référence à quelques pertes au sein du No.332 Squadron avec les témoignages correspondants de Thorsager, sans une réelle continuité. Ces chapitres sont aussi d’une longueur très variables. En outre, on a rarement une véritable analyse des événements : peu de dates précises, lors de la présentation d’une mission : on a uniquement le récit selon le pilote (sans recherche précise du déroulement, situer les opposants, etc… Par exemple, on ouvre le chapitre « Cost of War » sur la perte du Lieutenant Arve Aaas, avec le témoigne d’un échange entre Finn Thorsager et le Major Wilhelm Mohr (Squadron Leader). On comprend que les Norvégiens effectuaient une escorte sur Hazebrouck, mais rien de plus. On découvre seulement la légende d’une photo nous signalons sa disparition en combat le 29 juin 1942. C’est dommage, car on reste finalement uniquement une collection de témoignages sans mise en perspective. Aucune note de bas de page, par ailleurs, ou bibliographie en fin d’ouvrage.
Donc le livre est intéressant pour lire le témoignage d’un pilote, mais au final on apprend assez peu sur l’historique des deux Squadrons norvégiens ou des différentes missions effectués.

On notera, en outre, le récit assez curieux de la fuite hors de Norvège en passant par l’Union Soviétique (encore alliée avec l’Allemagne) et le Japon (membre du pacte tripartite), ce qui en dit très long sur le système très relatif des alliances du IIIe Reich.

En gros : départ d’Oslo le 18 octobre 1940 en direction de la frontière suédoise : train vers Elverum, puis le bus en direction de Nybergsund (c’est notamment là que la Luftwaffe a bombardé le Roi Hakon VII et le cabinet ministériel, le 11 avril 1940) proche de la frontière et enfin traversée d’une forêt pour passer en Suède). Il s’échappe avec un certain Dag Krohn, un autre pilote norvégien.
Ils sont interceptés par un policier suédois, peu après avoir franchis la frontière, mais rapidement autorisé à rejoindre Stockholm où l’Ambassade de Norvège organise leurs voyages vers Toronto à travers l’Union Soviétique et le Japon. Les visas sont obtenus le 6 décembre 1940. Départ dans un avion de Aeroflot le lendemain (à noter que l’Ambassade de Norvège donne 500 dollars pour les frais de voyage). Escale à Riga, puis Velikie Luki et Moscou. La traversée russe se fait en train jusqu’à Vladivostok, enfin un bateau vers le Japon (le Amakusa Mara). Arrivé au port de Tsuruga, puis train vers Tokyo, et nouveau départ de Yokohama à port d’un tanker norvégien (Bralanta) pour San Diego. ils arrivent à Toronto en janvier 1941 (je n’ai pas la date exacte).
A noter que dans le témoignage de Finn Thorsager indique qu’ils sont suivis pendant tout le séjour japonais par deux allemands.

Laisser un commentaire